Cohabiter les langues

Un essai de Virginie Bobin

Sur l’action Nouveaux commanditaires
“Les langues comme objets migrateurs
confiée à Marianne Mispelaëre

TÉLÉCHARGEZ LE TEXTE EN CLIQUANT ICI

Le texte « Co-habiter les langues » de Virginie Bobin a été commandé par thankyouforcoming pour accompagner l’action Nouveaux commanditaires « Les langues comme objets migrateurs » confiée à l’artiste Marianne Mispelaëre (médiation-production : thankyouforcoming) en 2020-2022 par un groupe de commanditaires composé d’enseignantes en lettres et langues, d’élèves et d’une didacticienne des langues à Marseille.
En savoir plus sur les oeuvres : www.mariannemispelaere.com/NC.html
·
Heureusement, l’école n’est pas seulement ce lieu abstrait où tente de s’imposer d’en haut un ordre républicain monolingue. Comme le montre si bien le patient travail de Marianne Mispelaëre au cours des deux dernières années, elle est un lieu de côtoiement, de frottements, tensions, résistances et inventions, dans les interstices duquel se jouent et
se révèlent de multiples manières d’être « les hôtes*ses de la langue » — des interstices que les enseignantes ayant formulé la commande ont justement souhaité magnifier, en y laissant s’épanouir le multilinguisme de leurs élèves. Plutôt qu’un commentaire, ce texte est un dialogue avec les œuvres et les réflexions produites par Marianne autour des Langues comme objets migrateurs, dialogue habité par les voix entrelacées d’auteur*es qui m’accompagnent depuis plusieurs années et d’adolescent*es que Marianne a côtoyé*es.

(extrait du texte de Virginie Bobin)
·
Virginie Bobin travaille au croisement de la recherche, des pratiques curatoriales et éditoriales, de la pédagogie et de la traduction.
Depuis 2018, elle mène une recherche doctorale autour des enjeux politiques et affectifs de la traduction, dans le cadre du PhD-in-practice en recherche artistique de l’Académie des Beaux- Arts de Vienne. La même année, elle co-fonde avec Victorine Grataloup l’association QALQALAH ةلقلق – plateforme d’échanges artistiques, de recherche et de traductions; et entame une collaboration avec l’artiste Mercedes Azpilicueta, qui donne lieu à trois expositions à CentroCentro (Madrid), au Museion (Bolzano) et au CAC Brétigny en 2019-2021.
Auparavant, elle a été Responsable des programmes de la Villa Vassilieff, lieu de résidences, de recherche et d’expositions qu’elle a co-créé en 2016. Elle a travaillé pour Bétonsalon – Centre d’art et de recherche, le Witte de With Center for Contemporary Art, Manifesta Journal, Les Laboratoires d’Aubervilliers et Performa, la Biennale de Performances de New York. Ses projets curatoriaux et de recherche ont été présentés dans des institutions internationales, telles que MoMA PS1, e-flux space ou Tabakalera. Outre ses contributions à diverses revues internationales, elle a dirigé deux ouvrages collectifs : Composing Differences (Les Presses du Réel, 2015) et Re-publications (en collaboration avec Mathilde Villeneuve, Archive Books, 2015).
·
Cette action Nouveaux commanditaires a reçu le soutien de la Fondation de France, de la Fondation Daniel et Nina Carasso, de la Fondation des Artistes et du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur. En partenariat avec l’Académie d’Aix-Marseille, dans le cadre du grand réseau académique Marseille Vieux Port et dans le cadre de la politique académique de l’Éducation Prioritaire.

ImageVB-Texte-NCLangues-TYFC2022-768x550.jpg