Le Soleil au Zénith,
Vidéoprojection de films d’artistes et débat proposé par Rosa Lleó,
commissaire d’exposition et critique d’art, dans le cadre d’ACROSS #7,
en compagnie de Karim Ghelloussi (artiste) et Claire Migraine.

Jeudi 8 décembre – à 19h00
Le Narcissio
16 rue Parmentier
06 Nice


Depuis 2015, thankyouforcoming mène des résidences critiques et curatoriales depuis Nice. Le programme ACROSS (scènes de province) est un projet collaboratif, participatif et expérimental, qui donne une visibilité originale à des scènes artistiques et interroge les usages de la mobilité.

Rosa Lleó, commissaire d’exposition, est en résidence à Nice du 2 au 9 décembre 2016, dans le cadre du programme ACROSS développé par thankyouforcoming.
A cette occasion, elle propose « Le Soleil au Zénith », une soirée de vidéoprojections de films d’artistes (en anglais), suivie d’une discussion publique et collective (en français), en compagnie de l’artiste Karim Ghelloussi.

Au programme :
– Patricia Esquivias (1979, Venezuela/Espagne)
Folklore II, 2007, 13’33”
– Pedro Barateiro (1979, Portugal)
The Current Situation, 2015, 11’52”
– Irene de Andrés (1986, Espagne)
Où rien ne se passe. Glory’s, 2016, 12’40”
– Karim Ghelloussi (1977, France)
EL7ARAGA, 2012, 3’34”

Rosa Lleó a choisi de présenter quatre films qui donnent chacun une image assez typique de l’Europe méridionale, jouant des clichés mêmes qui y sont associés. Entre soleil cuisant, palmiers démesurés, déboires économiques, passages aux frontières et musique techno, une approche idiosyncratique de ces pays (Italie, Portugal, Espagne, France, Grèce) est-elle aujourd’hui possible ? Peut-on dégager des caractéristiques propres – culturelles, historiques, économiques, sociales – à cette aire géographique, qui dépasseraient les particularismes locaux ? Au-delà de toute considération fictionnelle voire fantasmée, dans quelle mesure développer une identité globale commune, en creux des spécificités propres à chacun, permettrait d’incarner l’idée d’une nouvelle Europe du Sud (un « Contre Empire » ?) et de la réhabiliter en tant que telle sur un échiquier géo-politique en berne ? Dans quelle(s) perspective(s) ?
S’appuyant sur une vision poétique cependant dénuée de romantisme, Rosa Lleó a conçu cet événement comme un moment de réflexion partagé, un temps de discussion ouvert aux échanges avec le public et un espace de rencontre.

Entrée libre et gratuite, venez nombreux !

LE SOLEIL AU ZÉNITH

Dans le contexte européen actuel, entre montée des nationalismes dans de nombreux pays d’Europe du Nord et perspective d’une monnaie européenne à deux vitesses, l’Italie, le Portugal, l’Espagne, la France et la Grèce sont confrontés au risque d’être recalés à la périphérie d’un nouvel Empire, l’empire Anglo-Allemand, et d’en devenir le parent pauvre.
Des théoriciens, tels Federico Campagna et Giorgio Agamben, ont envisagé la création d’un « contre-Empire du Sud ». Dès les années 1950, le philosophe français Alexandre Kojève avait appelé à un « Empire latin », en résonance avec le courant de pensée géo-philosophique qui a notamment inspiré Paul Valéry, et Camus, entre autres intellectuels.
Kojève a pensé un système où les formes de production seraient basées sur la famille, et non plus uniquement sur le capital, afin de ne plus concevoir l’Europe uniquement par le biais de données économiques, mais grâce à d’autres facteurs, notamment culturels.
A partir de cette proposition, qui peut, de nos jours encore, sembler provocatrice, cette soirée est pensée comme une réflexion collective et poétique sur les avantages et les problématiques de ce scénario alternatif, sur les façons dont nous pourrions concrètement vivre et travailler dans cette nouvelle Europe.
Sans pour autant oublier les échecs réels de l’Europe méridionale, le Soleil au Zénith se veut une invitation ouverte au public à imaginer, à travers une sélection de vidéos et de pratiques artistiques, le futur de l’Europe du Sud.
Rosa Lleó, November 2016.

2016_tyfc_across7_web