Baguenaude niçoise

Promenade parlée proposée par Camille Paulhan,
historienne et critique d’art, dans le cadre d’ACROSS #10.

Samedi 22 avril 2017
Départ à 11h00 devant La Trappa
2 rue Jules Gilly
Vieux Nice

Gratuit sur inscription préalable par email



En 2015, thankyouforcoming met en place de courts temps de résidences critiques et curatoriales à Nice.
Le programme ACROSS (scènes de province) est un projet collaboratif, participatif et expérimental, qui donne une visibilité originale à des scènes artistiques et interroge les usages de la mobilité.

BAGUENAUDE NIÇOISE

Camille Paulhan vous invite à une baguenaude dans le centre de Nice, autour d’une histoire fantasmée et décalée de l’auto-proclamée « École de Nice ».
Au programme : récits de poussières bleues, de performances dans les poubelles, d’escargots peintres, de bras cassés, de draps de trousseau, de toiles d’araignées…

Baguenaude (n.f.) : fruit du baguenaudier, ayant la forme d’une petite vessie remplie d’air et qui éclate bruyamment lorsqu’on la presse entre les doigts.
Baguenaudier (n.f., fam.) : promenade, flânerie, balade sans but précis.

« Je souhaitais, pour cette invitation de thankyouforcoming, réfléchir à mes propres présupposés en tant qu’historienne de l’art, sur ce que l’on a pu appeler « l’École de Nice ». Je voulais, dans mes recherches sur ce courant, m’attacher à des formes volontairement faibles, dérisoires, discrètes ou modestes. Je désire ainsi insister sur des anecdotes en apparence insignifiantes, sur des œuvres perdues, des performances à peine visibles, des expérimentations variées, des personnages qui n’ont que traversé Nice tandis que d’autres y ont assis leur pratique.
Le bras cassé de Dick Higgins après une soirée arrosée m’intéresse autant que les toiles d’araignée de Serge Oldenbourg ou les draps du trousseau brodés par ORLAN, tout comme la présence de Leokadija Maciunas au Festival Fluxus de Nice en 1963 ou les coléoptères distribués au public du théâtre de poche par Paul-Armand Gette en 1966.
Je propose donc une baguenaude dans les rues de Nice à la recherche de ces fragments historiques parfois apocryphes, et laisse le soin aux flâneurs de se prononcer sur la définition exacte du mot. »

Camille Paulhan, Avril 2017.