Exposition Raw Materials

Du samedi 6 juin au vendredi 28 août 2009
au 10rd – espace d’art contemporain, Nice

Artistes :
Anna Byskov, Florimond Dupont, Julie Fruchon,
Ahram Lee, Aline Morvan et Heiko Schäfer

Une proposition du collectif sans titre, 2006
(Claire Migraine, Mathilde Guyon et Nicolas de Ribou)

Lire le dossier de presse de l’exposition

Vernissage le vendredi 5 juin 2009, à partir de 18h, en présence des artistes

Préambule le vendredi 29 mai 2009 avec Géraldine Py,
dans le cadre de « Les Visiteurs du soir ».
(Vidéo : Caprice Boulevard Isidore Dagnan)

Elaborée à partir des spécificités architecturales du 10rd – espace d’art contemporain, l’exposition Raw Materials rassemble les oeuvres de six jeunes artistes dont le processus créatif est centré sur la matière et ses propriétés. Ni produit raffiné, ni même matériau brut, la matière première (raw materials) qui réunit ces artistes ne s’envisage pas tant dans sa définition initiale de produit de la nature non encore manufacturé, que comme matière à expérimenter, à transformer. La dichotomie entre brut et manufacturé laisse place à une tension au sein de l’espace d’exposition, où les pièces déclenchent un jeu de va-et-vi5Խent entre « oeuvre » et « gros oeuvre ». Tout ce qui concourt à la solidité, à la stabilité d’un édifice – murs épais, poteaux, sol, charpente, etc. – est questionné par le biais de propositions plastiques en apparence plus délicates. Elles sont cependant complêtement fabriquées, construites et élaborées dans un rapport mimétique plausible à un processus naturel de transformation de leur matière première. 

Au centre du dispositif, par le passage succesif de plusieurs couches de peinture qui en révèlent les moindres aspérités, le plot de chantier en plastique thermoformé de Florimond Dupont (France, 1983) s’impose comme un élément signalétique volontairement défraîchi. La photographie d’Heiko Schäfer (Allemagne, 1983), cadrée sur un « squelette » de batiment en béton brut, concilie en une même image force du matériau et fragilité de l’apparence. Dans la vidéo performative d’Anna Byskov (Danemark, 1984), un glissement s’opère entre fonctionnalité et identification, aboutissant à une mutation de la forme architecturée. C’est encore du coté d’une réalité en suspens qu’interviennent les formes de Julie Fruchon (France, 1983) entre projet d’objet, sculpture et dessin en construction. Pour sa part, Aline Morvan (France, 1982) assemble des milliers de briques élémentaires pour enfants, remoulées en plâtre-marbre, proposant une installation où l’archétype de la maison est ramené à la surface d’une seule et même façade. Derrière ce mur, Ahram Lee (Corée, 1980) construit au sol une cartographie imaginaire où se recrée un plan, un espace, à partir de fragments de verre issus d’éléments architecturaux détériorés.

Cette exposition bénéficie du soutien d’Art Norac (Rennes) et ARX-Pharmed(Monaco).