Protocole Nouveaux commanditaires

Alpes-Maritimes 06 (FR)

Télécharger ici la plaquette de présentation web

Télécharger ici le dépliant 3 volets pour impression recto-verso

L’action Nouveaux commanditaires

Depuis le début des années 1990, l’action Nouveaux commanditaires, initiée par la Fondation de France, permet à des citoyen·nes confronté·es à des enjeux de société ou de développement d’un territoire, d’associer des artistes contemporain·es à leurs préoccupations en leur passant commande d’une œuvre. Son originalité repose sur une conjonction nouvelle entre trois acteurs privilégiés : l’artiste, les citoyen·nes commanditaire et la médiatrice culturelle agréée par la Fondation de France, accompagné·es des partenaires publics et privés réunis autour du projet.

Elle repose sur trois étapes :

1/ Toute personne qui le souhaite peut s’emparer d’une question de société (requalifier ou donner une nouvelle identité à un lieu ou à un site, renouer d’une manière contemporaine avec une tradition séculaire, répondre à un besoin d’aménagement, de sens ou de revitalisation des liens sociaux, etc.), afin qu’un·e artiste reconnu·e crée une œuvre destinée au public symbolisant ce thème et la problématique posée.

2/ Une médiatrice culturelle (thanyouforcoming dans les Alpes-Maritimes) accompagne les citoyen·nes dans l’élaboration de leur commande : ensemble, ils et elles écrivent un cahier des charges. La médiatrice leur propose un·e (ou des) artiste(s) pour réaliser l’œuvre envisagée. Puis des partenaires publics et privés sont associés au projet.

3/ Un·e artiste s’empare du sujet proposé par les citoyen·nes, il·elle invente la forme qu’il·elle souhaite donner à son œuvre.

 

Un protocole de production artistique innovante

L’action Nouveaux commanditaires initiée par la Fondation de France permet à des citoyen·nes confronté·es à des enjeux de société ou de développement d’un territoire de faire appel à l’art, en assumant une commande d’œuvre à des artistes contemporain·es de toutes disciplines. Son originalité repose sur une conjonction nouvelle entre trois acteurs privilégiés : l’artiste, les citoyen·nes commanditaire et la médiatrice culturelle agréé par la Fondation de France, accompagné·es des partenaires publics et privés réunis autour du projet.

Les Nouveaux commanditaires sont nés de la rencontre entre le désir d’un artiste et le projet d’une institution. Début des années quatre-vingt-dix, la Fondation de France a développé un programme culturel en accord avec ses missions : appuyer les initiatives de citoyens qui, ensemble, s’emparent des problèmes d’intérêt général ; soutenir en priorité les démarches innovantes, porteuses des solutions de demain ; favoriser les rencontres entre les différents acteurs de la société. Elle voulait par ailleurs inscrire son intervention dans la production artistique. Elle confia cette mission à François Hers, lui-même artiste, qui cherchait à renouveler les modalités de production artistique, autour de deux enjeux principaux : rapprocher la société de ses artistes, et donner une valeur d’usage à l’art en l’ancrant dans des enjeux qui concernent directement les citoyens et citoyennes.

 

Mise en œuvre sur l’ensemble du territoire,
dans des contextes variés

En France et en Europe, plus de 450 œuvres ont été produites ou sont en cours à ce jour, pour moitié en zone rurale, et dans des contextes extrêmement variés : communes urbaines, suburbaines ou rurales, espaces ou institutions publics (lycées, hôpitaux, prisons), associations, etc. L’action Nouveaux commanditaires est également reprise dans des pays européens, notamment en Belgique, en Italie, en Allemagne, en Angleterre, en Norvège et en Suisse ainsi qu’en Afrique.

Plus d’une dizaine de médiateurs et médiatrices mettent aujourd’hui en œuvre ce protocole de production artistique en France. Expert·es sur la scène de l’art contemporain, à la fois médiateur·rices et producteur·rices, ils et elles accompagnent des citoyen·nes confronté·es à un problème tel qu’une désertification rurale, la recherche identitaire d’une communauté ou d’un territoire, une perte ou une demande de sens, la violence urbaine ou institutionnelle, un besoin d’aménagement ou de revitalisation des liens sociaux, pour passer commande d’une œuvre à un·e artiste qui va prendre en compte les souhaits et besoins exprimés.

Des artistes aux pratiques les plus variées, de renommée internationale, s’y sont investis, tels que John Armleder, Daniel Buren, matali crasset, Tadashi Kawamata, Bertand Lavier, Sylvie Fleury, Claude Lévêque, Olivier Mosset, Ettore Spalletti, Jessica Stockholder, Xavier Veilhan, Christopher Wool, Erwin Wurm, Rémy Zaugg…

La production d’une œuvre élaborée dans le cadre des Nouveaux commanditaires réunit de nombreux partenaires, acteurs privés et publics d’un même territoire. Les communes sont les plus nombreuses, aux côtés du Ministère de la Culture et de différents autres services de l’Etat, des entreprises privées, des conseils départementaux, des conseils régionaux, des associations…

 

Et dans les Alpes-Maritimes ?

« Quiconque le souhaite peut assumer la responsabilité d’une commande d’oeuvre d’art et participer à l’émergence d’un art de la démocratie. »

Claire Migraine / thankyouforcoming est médiatrice-relais agréée par la Fondation de France pour développer l’action Nouveaux commanditaires dans les Alpes-Maritimes.

Une idée ? Un projet ? Un renseignement sur ce dispositif ? Devenir commanditaire ?
Contactez-nous !

nouveauxcommanditaires06@gmail.com

2019_NC_depliantA4_web768

 

Comment les œuvres peuvent-elles changer la société ?
Comment répondre aux besoins de représentation, ou d’ordre symbolique et artistique auquel chacun·e peut être confronté·e dans la société ?
Dans une société démocratique, comment permettre à tout·e citoyen·ne qui en éprouve le besoin de solliciter un·e artiste pour commander une œuvre ?
Comment penser l’art dans la société au-delà de l’institution et du marché de l’art, en l’investissant d’une vie sociale inédite ?

Télécharger ici la plaquette de présentation web

Télécharger ici le dépliant 3 volets pour impression recto-verso