Matteo Rubbi
La Bounty à Nice

Restitution des ateliers avec le collège Vernier et les workshops Astrosafari
en collaboration avec Leonardo Chiappini

+ guest: Maxime Bondu
Architeuthis, une prophétie

Une proposition de Claire Migraine / thankyouforcoming

Vernissage samedi 20 septembre à 18h00

Exposition du 20 septembre au 31 octobre 2014
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

Télécharger le dossier de presse

Espace A VENDRE
10 rue Assalit – Nice
09 80 92 49 23
06 11 89 24 89
http://www.espace-avendre.com

La pratique artistique de Matteo Rubbi engage de nombreux champs culturels (littérature, sciences, musique, théâtre etc.) en termes tant conceptuels que matériels, et révèle un intérêt passionné pour l’aventure expérimentale. Son processus de création prend essentiellement la forme d’ateliers.

La vidéo co-réalisée par Matteo Rubbi et Leonardo Chiappini raconte le projet La Bounty à Nice, une nouvelle étape du work in progress Bounty, dont l’objectif est de réinventer et de reconstruire le fameux vaisseau HMS Bounty (XVIIIème siècle), à l’échelle 1, grâce à une série de workshops ouverts aux écoles et au public.

A force d’enquêtes, de découvertes et de renseignements rigoureusement rassemblés et analysés, c’est avec rigueur que Matteo Rubbi établit un protocole précis à chaque nouvelle étape de travail. Après avoir construit les voiles, la proue, une maquette de la frégate à la Fondazione Pomodoro de Milan, au CNAC Le Magasin de Grenoble ou encore au Castello di Rivoli, la nouvelle phase du projet développée à Nice s’est concentrée sur l’observation des étoiles et sur l’écriture d’une nouvelle carte du ciel nocturne, qui était à l’époque de la Bounty un outil naturel indispensable à la navigation.
La connaissance des étoiles et de leur mouvement a été essentielle tout au long de l’histoire de l’humanité pour déterminer la position de la terre, situer les orientations et déchiffrer le temps. Les étoiles sont à la fois une carte et un calendrier. Au fur et à mesure des siècles, les cartes du ciel telles que nous les connaissons désormais ont été enrichies d’histoires légendaires, d’objets, de noms, de personnages étranges.
Des cultures différentes produisent des cieux étoilés différents, emplis d’éléments parfois farfelus mais toujours justifiés : de vastes places de marché, des oiseaux mythiques, de grandes rivières, des dragons, des navires, des montagnes, des instruments de musique, des outils de navigation, des hommes et des femmes, des dieux et des déesses ; tel le miroir intime d’une communauté toute entière, révélée dans sa vie quotidienne, avec ses rêves et ses aspirations.

Matteo Rubbi nous incite à activer à nouveau cette précieuse démarche d’imagination, en regardant les étoiles et en observant le ciel de nuit. Tenter de rendre une forme tangible et actualisée à la voûte céleste et à ses secrets, alors que nos temps modernes s’en sont détournés.
La Bounty à Nice
s’est ainsi élaborée via un ensemble d’ateliers, au Collège Vernier et au Col de Vence (workshops Astrosafari). L’objectif est d’instaurer, l’espace d’un instant, une communauté temporaire et hétérogène qui se rassemble pour prendre part à l’aventure de la connaissance et de l’invention. A l’occasion de chaque workshop, il a été demandé aux participants d’apporter des objets qui leur sont chers, qui ont un sens pour eux au quotidien, auxquels ils se sentent liés, puis de les utiliser pour créer entièrement une carte du ciel, réinventant les constellations à partir d’une simple observation du ciel à l’œil nu.
Par la technique du photogramme, chaque constellation d’objets a ensuite été transformée en un tirage photographique réel. Au Collège, ce sont les vestiaires du gymnase de l’école qui, de manière exceptionnelle et assez inattendue, ont été transformés en chambre noire le temps d’une journée, permettant la réalisation puis le tirage des clichés. Au Col de Vence, c’est l’espace environnant lui même, en plein air, plongé dans l’opacité d’une nouvelle lune, qui est devenu pendant deux nuits consécutives un labo photo à ciel ouvert, sur le motif.

Ces deux workshops ont permis de révéler l’intime relation qui unit la photographie et l’observation des étoiles : la nécessité impérative d’obtenir une obscurité absolue, et la sensibilité à la lumière.
L’ensemble des rayogrammes une fois rassemblés compose une immense carte collective du ciel, métissant différents objets, formes et noms, navigant entre réalité et imagination.

Le film reconstruit les principales étapes du projet et dévoile constellation après constellation, avant de révéler l’ultime carte du ciel constituée de tous les objets et de l’ensemble des constellations inventées par les personnes ayant participé à l’aventure de La Bounty à Nice. L’étape de l’exposition de la vidéo parachève ce projet, le public de l’exposition venant symboliquement rejouer avec l’artiste et les participants une nuit sous les étoiles… La « projection » porte bien son nom.

La Bounty à Nice de Matteo Rubbi s’inscrit dans l’exposition collective Mascaret, pensée par Claire Migraine/thankyouforcoming.
La proposition The Truth Will Set You Free de Maxime Bondu, présentée du 19 septembre au 30 novembre dans les vitrines du Musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice, et la visite-performance Dans quel film vivons-nous ? proposée par Céline Ahond le dimanche 5 octobre à 10h00 dans le quartier de la Libération (pensez à réserver vos places !), complètent cette programmation.

Projet réalisé avec le concours du Conseil régional PACA dans le cadre du CAC Arts visuels.

Un grand merci à Alexandre Capan, Perla Gonzalez et la Station !

Cette exposition est réalisée dans le cadre de Market Zone,
manifestation artistique dans l’espace public.

MATTEO RUBBI – LA BOUNTY À NICE


MAXIME BONDU – ARCHITEUTHIS, UNE PROPHÉTIE