ACROSS (scènes de province) #5
Visite de Mickaël Roy à Nice du 24 au 31 janvier 2016

Mise en place de courts temps de résidences critiques et curatoriales à partir de Nice.

Présentation du programme ACROSS

 

ACROSS #5 – Montpellier > Nice, du 24 au 31 janvier 2016

Cliquez ici pour en lire plus sur les projets TENTATIVES D’APPROCHE et MEMOIRE EN COURS mis en place par Mickaël Roy dans le cadre de cette résidence.

Mickaël Roy (1988) développe une pratique curatoriale indépendante, au croisement de la médiation artistique et culturelle et du commissariat de projets et d’expositions. 

Cette approche dont les principaux outils consistent en la mobilisation de temps, d’espace et de moyens de langage autour des oeuvres, avec ceux qui les font et qui les reçoivent, se fonde notamment sur l’accompagnement de l’existence des formes artistiques du/en commun par la double expérience esthétique et politique à laquelle invite l’art actuel.

En 2015-2016, il est chargé d’enseignement en histoire de l’art contemporain & culture générale à l’Ecole municipale des beaux-arts de Sète et assure la coordination du projet curatorial de l’Institut d’études supérieures d’art / IESA Lyon.

En tant que critique d’art et auteur, Mickaël Roy publie dans les revues papier et online Novo, Talweg, Offshore, Branded, Horsd’oeuvre. En 2016, à l’invitation d’Ami Barak, il contribue notamment au catalogue du 61ème Salon de Montrouge dédié à la jeune création.
Par ailleurs, il s’engage dans une démarche tournée vers le renouvellement des voies de l’écriture sur l’art et les formats de monstration et d’existence publique des oeuvres.
A cet égard, dans le cadre des éditions INFRA, il développe en collaboration avec Emma Cozzani le projet META pensé en tant qu’espace de recherche curatoriale, critique et éditoriale dédié à l’accompagnement du processus créatif. 

Pour sa venue à Nice dans le cadre de la résidence ACROSS, Mickaël Roy souhaite aborder le territoire avec cette double approche critique et curatoriale.

Parallèlement à la découverte du tissu artistique local, et dans la continuité de recherches déjà engagées à l’égard des formes d’autorité et de discours en art, il s’exercera d’une part à la mise en oeuvre d’un libre processus d’écriture sur l’art et d’autre part à produire une situation conversationnelle collective en tant qu’acte d’exposition de la parole sur l’oeuvre (ouvert à tous, informations à venir).

La participation de Mickaël Roy au programme ACROSS donnera également lieu à la publication d’une contribution éditoriale en ligne, diffusée sur le site internet de thankyouforcoming au printemps 2016.

Projets curatoriaux récents 

2015
– Projets Art Gallery de Benedetto Bufalino et Découpé & Vissé (Chopped & Screwed) de Marc Etienne dans le cadre du programme Résonance de la 13e Biennale de Lyon ; partenariat avec l’IESA Lyon / formations pour l’accompagnement de la création contemporaine
– Exposition Les cimes des arbres, peut-être à la galerie Iconoscope à Montpellier (avec Toma Dutter, Marie Freudenreich, Alexandre Giroux, Hippolyte Hentgen, Lina Jabbour, Joséphine Kaeppelin, Stéphanie Majoral, Marianne Mispelaëre, Mountaincutters, Pascal Navarro, Audrey Ohlmann, Guillaume Pinard, Didier Trenet, Sigurdur Arni Sirgurdsson)
– Exposition Les poussières des autres de porte renaud, Le Séchoir, espace d’art contemporain, Mulhouse
– Exposition O(ff)15 organisée par l’association Mulhouse Art Contemporain dans le cadre de la biennale jeune création mulhouse015 (avec Ahmet Dogan, Gaëlle Cressent, Robin Godde, Capucine Vandebrouck, Mathias Zieba)
– Participation au projet Autour de la table de Loïc Touzé et Anne Kerzerho au Centre chorégraphique national, Montpellier
– Participation au projet Aucun homme n’est une île au Frac Alsace, Sélestat, mis en place par Les Commissaires Anonymes avec les artistes du Bastion 14 à Strasbourg
2014
– Co-fondation du groupe ON/on et résidence conversationnelle avec Elise Alloin, Jeanne Berger, Emeline Galhac, Joséphine Kaeppelin, Marianne Mispelaëre, Audrey Ohlmann, en partenariat avec La Kunsthalle – centre d’art contemporain, Mulhouse
– Exposition Fond d’écran #1, oeuvres vidéos de Nelly Massera dans l’espace public, LEVD Lyon
–  Expositions de Joséphine Kaeppelin : How to get out of the screen, Galerie virtuelle, Le Petit Lieu de l’Art Contemporain, Toulon +  [ _ ] au Ceaac à Strasbourg


Publications récentes

2015
Road movie pop corn, La cellule (Becquemin&Sagot), catalogue, éditions Analogues (à venir, 2016)
– Contribution au dossier art & artisanat, revue Horsd’oeuvre, Dijon (déc. 2015 – jan. 2016)
– Notices, édition Alumni 2015, Ecole supérieure des beaux-arts de Nîmes (jan. 2016)
– Texte d’accompagnement, « Le __________ « , exposition Les cimes des arbres, peut-être, galerie Iconoscope, Montpellier (octobre 2015)
– Texte critique, Carte blanche n°2, Dérives, une collection de formes non exhaustive, par Marion Sagon, éditions Infra, (octobre 2015)
To Nancy, texte de fiction dans le cadre de l’exposition To Nancy de Paul Heintz, Nancy, galerie Neuf / association 379, Nancy (juin 2015)
– Textes critiques (Ahmet Dogan, Gaëlle Cressent, Robin Godde, Capucine Vandebrouck, Mathias Zieba), exposition O(ff)15, Mulhouse (juin 2015)
sans-titre (à supposer que), à propos de l’exposition Le lapin d’Artaban de Patxi Bergé à la galerie Vasistas), Montpellier, revue Offshore (juin 2015)
Ses poussières, les vôtres, à propos de l’exposition Les poussières des autres de porte renaud, Le Séchoir, Mulhouse, espace d’art contemporain (mai 2015)
La cellule (Becquemin&Sagot) ou la transgression du pop, revue Horsd’oeuvre (mai-juin 2015)
Il est venu le temps que la table (g)ronde, revue Branded (avril 2015)
– Notices d’oeuvres (documentation céline duval, Guillaume Leblon, Ann Veronica Janssens, Raphaël Zarka), Musée Régional d’Art Contemporain de Sérignan (février-mars 2015)
Portrait d’une humanité en crise, review sur le spectacle Tragédie d’Olivier Dubois, revue Offshore en ligne, (février 2015) 

2014
– Notices d’oeuvres (Wilfried Almendra, John Armleder, Franck Bragigand, Jean-Marc Bustamante, Erik Dietman, Sylvain Gouraud, Clémentine Margheriti, Nelly Massera, Daniel Pommereulle, Françoise Saur, Céline Trouillet), Fonds Régional d’Art Contemporain d’Alsace, Sélestat (déc. 2014)
Anamnèse du bord, première tentative d’approche, revue Talweg n°2 (thème : La périphérie), Pétrole éditions, Strasbourg (novembre-décembre 2014)
Le rideau est tombé. Alors la vie des formes peut commencer, édition Une croisière optimale de Marie-Johanna Cornut, 2angles, Flers, Basse-Normandie (octobre 2014)
Les pensées partagées, à propos de l’exposition [ _ ] de Joséphine Kaeppelin au Ceaac) + « L’art en partage », à propos de l’exposition Tennis en appartement de Benedetto Bufalino à la galerie Interface à Dijon, NOVO 31 (sept. – nov. 2014)
Aux aguets de l’être, à la lisière de l’autre, à propos de l’exposition de Nelly Massera, Fond d’écran #1, LEVD Lyon (septembre 2014)
Ceci n’est pas un entretien, mais une tentative de restitution écrite d’une conservation évanouie, dans le cadre de l’exposition [ _ ] avec Joséphine Kaeppelin, Centre Européen d’Actions Artistiques Européennes (CEAAC), Espace international, Strasbourg (sept. – oct. 2014)
How to get out of the screen, dans le cadre de l’exposition virtuelle de Joséphine Kaeppelin, PLAC, Toulon (juin 2014)
Tic tac ou le trouble du temps, dans le cadre de l’exposition TIC TAC de Paul Heintz, galerie du CROUS, Paris (mai 2014)
Du phare, du signe, des sémaphores !, à propos de l’exposition Phares au Centre Pompidou Metz + « Etat critique » à propos de l’exposition Classé X au Frac Lorraine + « Entre les lignes » à propos de Pétrole Editions, NOVO 29 (avril 2014)
Je de mains, je de vilains, à propos de l’exposition Le je est une arme de Naji Kamouche à l’espace d’art contemporain André Malraux de Colmar, NOVO 28 (fév. 2014)
ON/on, un appareil « singuriel ». Du choix d’un processus collectif comme libre principe curatorial, dans le cadre du groupe ON/on (jan. – mars 2014)

1.
Aucun homme n’est une île, Sélestat, mars 2015
Photo : © les commissaires anonymes

2.
Les cimes des arbres, peut-être, Galerie Iconoscope, Montpellier, novembre 2015
Photo : © Marianne Mispelaëre